Home - La Reine Blanche
Notre programmation théâtrale, riche de trois productions propres, et axée très majoritairement sur les textes d’auteurs des vingtième et vingt-et-unième siècles, analysera sans concession les leçons de l’histoire avec Fission, une pièce de Jacques et Olivier Treiner qui met en scène, sous la houlette de Vincent Debost, les physiciens restés avec l’Allemagne nazie. Elle jettera un regard mélancolique sur l’amitié orageuse, passionnelle et initiatique de deux chanteuses lyriques que tout sépare, dans la France des années trente, avec A contre-voix, mise en scène par Nathalie Martinez. Musique et poésie seront également au rendez-vous de Baudelaire : La Garden Party des Fleurs du mal, où Tony Malatrat met Baudelaire en musique. L’adaptation et la construction scénique de Music Hall de Jean-Luc Lagarce par Véronique Ros de la Grange pose en autres la question de l’identité sexuelle, et de la représentation. Les émigrés, de Slawomir Mrozek, mis en scène par Imer Kutllovci, résonne avec une acuité toute particulière dans le contexte actuel. La chair et l’algorithme, pièce inédite de Jean-Louis Bauer, mise en scène par Antoine Campo, pose des questions essentielles sur la mutation de l’humain vers le transhumain, dans un avenir peut-être pas si lointain où nous deviendrons éternels en nous inscrivant tout entiers sur un disque dur. Enfin, la philosophie viendra nous éclairer, à travers le Lachès de Platon, mis en scène par Grégoire Ingold, et Je suis une chose qui pense, où Xavier Maurel adapte et met en scène Descartes. Technologie et science ne sont jamais bien loin à la Reine Blanche, la scène parisienne des arts et des sciences. Au cours des Scènes de science, des chercheurs de tout premier plan viennent chaque mois nous divulguer leurs résultats les plus récents, en physique, en chimie et en informatique. Marie-Odile Monchicourt, elle, anime les Labos Origins, séances de créativité inédites mettant en relation des artistes, des scientifiques, des philosophes et le public, destinées à nous enchanter, nous émouvoir et nous émerveiller sur la fascinante histoire de nos origines. Enfin, Etienne Klein reçoit, en cette deuxième partie de saison, Roland Lehoucq pour le questionner sur la façon dont la science a su déjouer les apparences du Monde et du Ciel pour retracer l’histoire de l’univers, et Jacques Treiner, avec lequel il s’entretiendra de la découverte de la fission nucléaire.
Théâtre, sciences,
26
home,paged,page,page-id-26,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,paged-2,page-paged-2,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,qode-theme-ver-2.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
La Reine Blanche est en pleine métamorphose,
et devient scène des arts et des sciences.

― ELISABETH BOUCHAUD
DIRECTRICE
À L’AFFICHE
LA PROGRAMMATION

Nous sommes heureux

de vous accueillir au théâtre


Reine2_habillage