Les sciences humaines sur un plateau - La Reine Blanche
1386
single,single-portfolio_page,postid-1386,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-2.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
 

Les sciences humaines sur un plateau

À propos

La Reine Blanche vous convie à deux rencontres autour des sciences humaines

Depuis l’avènement du télégraphe et des lignes transatlantiques, les centaines de marchés financiers répartis sur la planète sont aujourd’hui interconnectés et l’information (matière première de la formation des prix des produits financiers) circule désormais à une vitesse proche de celle de la lumière. En un siècle et demi, l’accélération des flux d’informations de marchés a abouti à un nouvel ecosystème où des « transactions à haute fréquence » ont lieu en quelques dizaines de nanosecondes. Au-delà des débats concernant le « trading à haute fréquence » (expression qui ne rend pas compte des différents acteurs et des différentes
stratégies employées), les marchés reposent désormais non seulement sur la vitesse mais aussi et surtout sur les données – cette masse d’information nécessaire à l’établissement du « prix juste ».

Intervenants :

Animé par Alexandre Laumonier étudiant en anthropologie, est l’auteur de 6/5, un ouvrage sur l’archéologie de l’informatisation des marchés financiers. Il est également directeur des éditions Zones sensibles.

Jean-Philippe Bouchaud est Président de Capital Fund Management et enseignant à l’École polytechnique.

Vendredi 24 février à 19h

Tarif plein : 7 €/tarif réduit : 4 €/Entrée libre résidents du 18e

Durée : 1h15

 

Réservation

Émile Petitot (1838-1916), missionnaire, ethnologue, géographe, cartographe et linguiste français parti au Canada évangéliser les Amérindiens des Territoires du Nord-Ouest, passa une vingtaine d’années sous le cercle arctique à jouer un délire contre l’autre. La folie arctique est une biographie de l’un des délires qui habitait Petitot, persuadé que
les Indiens déné étaient les descendants du peuple juif originel dont la conversion au christianisme annonçait l’imminence de l’apocalypse – une fin du monde qui prit, pour le missionnaire, la forme d’un internement à l’hôpital des lunatiques.

Intervenants :

Animé par Alexandre Laumonier étudiant en anthropologie, est l’auteur de 6/5, un ouvrage sur l’archéologie de l’informatisation des marchés financiers. Il est également directeur des éditions Zones sensibles.

Pierre Déléage est anthropologue et travaille au Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France.

Vendredi 21 avril à 19h

Tarif plein : 7 €/tarif réduit : 4 €/Entrée libre résidents du 18e

Durée : 1h15

 

Réservation

Catégorie

conférence